Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 14:55


voici  le lien pour visionner cette merveille :
flamenco avec bébé de 5 mois dans un sling, au dos
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2007 6 13 /10 /octobre /2007 08:05
Livres que j’ai lu

 

Eduquer sans punir : apprendre l'autodiscipline aux enfants, Thomas Gordon

Tout se joue avant 6 ans, Fitzhugh Dodson

Brazelton

Elever un garçon, Bidulph

Poser des limites à son enfant et le respecter, Catherine Dumonteil-Kremer (Auteur)

Au cœur des émotions de l'enfant , Isabelle Filliozat

Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent, Adele Faber & Elaine Mazlish

C'est pour ton bien , Alice Miller

La Fessée : Questions sur la violence éducative, Olivier Maurel (Auteur), Alice Miller (Préface)

L'enfant, Maria Montessori

Eveiller, épanouir, encourager son enfant : La pédagogie Montessori à la maison, Tim Seldin (Auteur), Anne-Marie Naboudet-Martin (Traduction)

Jalousies et rivalités entre frères et sœurs (1989), Adele Faber & Elaine Mazlish

Auteurs

Montessori

Catherine Dumonteil-Kremer

Isabelle Filliozat

Thomas Gordon

Alteha Solter

Adele Faber & Elaine Mazlish

Marshall B. Rosenberg

Alice Miller

Olivier Maurel

Haïm Cohen

Nathalie Roques

Bowlby

 

Ressources documentaires internet

www.idees-parents.com/-Centre-de-ressources-documentaires-Idées pour les parents

Liste yahoo,parents conscients

Revues :

Grandir Autrement

Non-violence Actualité

 

A lire :

Le Concept du continuum : A la recherche du bonheur perdu

de Jean Liedloff (Auteur), Véronique Van den abeele (Traduction)

 

Jouons ensemble... autrement : Améliorer nos relations par le jeu

de Catherine Dumonteil-Kremer (Auteur), Delphine Chartron (Photographies)

 

Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) : Introduction à la Communication Non Violente

de Marshall-B Rosenberg (Auteur), et al.

 

De la bienveillance à la bientraitance

de Patricia Chalon (Auteur)

Un enfant heureux : Faites des choix éducatifs avertis grâce aux récentes découvertes scientifiques

de Margot Sunderland (Auteur), et al.

 

Manuel de Communication Non Violente : Exercices individuels et collectifs

de Lucy Leu (Auteur), Farrah Baut-Carlier (Traduction)

 

           

Nous arriverons à nous entendre ! : Suivi de Qu'est-ce qui vous met en colère ?

de Marshall-B Rosenberg (Auteur), et al.
 

Eduquer sans punitions ni récompenses

de Jean-Philippe Faure (Auteur)


Relations frères-soeurs : Du conflit à la rencontre

de Catherine Dumonteil-Kremer (Auteur)

 

L'éducation et la paix

Maria Montessori et Pierre Calame

 

Faut-il battre les enfants ? - Relations entre les accidents et la violence éducative

de Jacqueline Cornet

Où commence la violence ? - Pour une prévention chez le tout-petit
de Danielle Dalloz






Partager cet article
Repost0
15 août 2007 3 15 /08 /août /2007 21:44
138-3818.JPG
Partager cet article
Repost0
15 août 2007 3 15 /08 /août /2007 21:09
J’ai gouté le vers-palmiste ou Rhynchophorus ferrugineus, le tueur de palmier qui terrorise les pépiniéristes de la côte d’azur. C’est le charançon rouge originaire d’Asie dont la larve dévore les palmiers.


138-3865.JPG138-3868.JPG138-3869.JPGC’est….bon.
Les insectes sont une source de protéine moins polluante que la viande rouge : ils consomment moins de végétaux pour le même poids de protéines produits. Mais surtout ils  fournissent tous les minéraux et vitamines nécessaires La consommation au Congo est d’environ 110 g par personne par jour.
wikipedia
 photo de larves
 photos du charançon
 insectes comestibles dans la foret congolaise, doc ument très complet de la FAO
Partager cet article
Repost0
30 juin 2007 6 30 /06 /juin /2007 11:37
Ne laissez pas vos petits enfants bégayer ! Ils ont toutes les chances de cesser si vous savez quoi faire et ne pas faire.
Même si la cause est l’arrivé d’un petit frère, l’entrée à l’école ou tout autre cause passagère.

Il y a un site très bien fait qui vous orientera efficacement.

Association Parole-Bégaiement
Partager cet article
Repost0
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 18:01

 

 

Mon portable tombe en panne. une vrai cata, mais heureusement mon voisin cradoc est très calé en informatique. Il est très intelligent,poète, adore les animaux, mais il est vraiment crade. Je prend mon portable sous le bras et m’en vais frapper à sa porte. Toc toc

 

J’expose le problème, on va dans son bureau, il branche ma bécanne, clic, clac, clic clic clic, c’est réparé. Pour retourner à la porte d’entrée je passe devant sa cuisine. Il y a sur la table un panneton, ces délicieux pain brioché italien ! Ma gourmandise me fait faire un détour. Mais comme il est trop cradoc, ce voisin, j’inspecte la brioche et oh ! Berk ! Deux ou trois fourmis ont l’air de se balader à travers les grosses alvéoles de la mie. Elles se rapprochent de la surface, j’en reviens pas ! Décidément ce voisin est dégueu ! Une première fourmis s’extirpe de là. J’ouvre bien grand mes yeux car il me semble qu’elle sort en s’appuyant sur ses petits bras roses et dodu, déploie ses ailles et s’envole une petite fée. Toute nue. Il en sort un deuxième, un féon, tout nu lui aussi. Ils virevoltent au dessus de la brioches, morts de rire au milieu d'un tourbillon d'étoiles et d' étincelles : « Haha ! On t’a fat une bonne blague ! »

Bon, je peux goûter à ce panneton alors !
Partager cet article
Repost0
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 10:05

  

Quand j’entend cette expression d’enfant-roi, je pense aux représentations psychiques des contes de fées. Le roi est celui qui gouverne avec le plus de talent (l’esprit) prenant en compte toutes les parties de la personnalité, dont les émotions (le cœur, le héros ou l‘animal). Il est lié à l’individualité de la personne. Il faut avoir vécu au moins une fois dans sa vie un moment entouré de personnes qui respectaient l’individualité de chacun, où le petit roi de chacun avait droit de cité, et savait respecter les autres petits rois. Alors on sait pour toujours quelle est la clé du bonheur à plusieurs. Quand on a goûté cette liberté partagée, on ne l’oublie jamais.
Les personnes vivant habituellement dans la domination ou la soumission pensent à tord que les personnes leur laissant de la liberté sont des êtres faibles. Or il y a aussi des redoutables parmi les personnes ayant appris à respecter leur entourage, qui ne se laisseront pas marcher sur les pieds.
Un enfant roi devient progressivement un adulte au savoir vivre requis. Alors que l’enfant soumis, devra une fois adulte et libre apprendre à se libérer de ses chaînes. Et risquera de faire souffrir ses subalternes. L’enfant soumis ne dérange personne durant son enfance, mais il ne peut prendre toutes ses responsabilités une fois adulte. Il n’a appris qu’à craindre le châtiment et non à agir en fonction de toutes les conséquences de ses actes. Il est prêt a servir un supérieur. Il est mal dans sa peau et tous ceux qui ne sont pas ses supérieurs le paye : il doit soumettre ceux qui ne le domine pas, de peur de se faire dominer. Il ne sait pas qu‘il y a d‘autres sortes de rapports humains. Il ne connaît pas la coopération, le respect sans hiérarchie. S’il a la chance de s’en rendre compte, il devra aussi apprendre sur le tard ce nouveau code de conduite. Autant apprendre tout de suite aux enfants à vivre en harmonie les uns avec les autres, en préservant leur capacité d’empathie, leur joie de vivre et d’apprendre.

L’enfant domestiqué serrait celui élevé avec le plus grand conformisme et qui adulte deviendrait esclave de la représentation qu’il se fait de l’homme moderne et de la réussite.
Ses parents se réfèrent à un modèle rigide pour des choses aussi naturelles que le sommeil, la faim. La capacité naturelle de l’être humain à réguler ses besoins primaires et à vivre en société n’est pas prise en compte : elle est ignorée. Tous les êtres vivants ne peuvent être domestiquées, il faut pour cela : vivre habituellement en groupe et avoir un dominant, se reproduire en captivité. L’être humain, lui, arrive à domestiquer des individus de sa propre espèce et à se domestiquer lui-même. Il se choisi un dominant qui lui semble fort quand il se sent faible pour le protéger… Et je me demande si les civilisations grandioses qui sont apparues avec le système de castes humaines sont toujours un progrès si on se place du point de vue du plus grand nombre (47% d’esclaves dans l’Athènes antique) au lieu du point de vue d‘un notable. J’en reviens aux petits rois : je crois qu’ils peuvent eux-mêmes décider ce qu’ils ne veulent pas céder au conformisme. Car mon avis personnel est qu’il serrait malsain si chacun devenait un clone de conformisme, et que celui-ci fait parti de notre naturel à se couler en société, qu’il n’y a pas à le forcer. (comme les ados, les marques et les habits !)


Quand à l’enfant tyran, bien souvent c’est juste un enfant mal à l’aise (en général 2 ou 4 ans qui ne sait pas encore gérer faim, sommeil, changement dans sa vie, arrivé d‘un petit frère…) qu’un public observe justement durant ces 10 mn de crise. Comme en général les parents savent bien que leur enfant n’est pas comme ça habituellement, ils s’efforcent de ne pas jeter de l’huile sur le feu et essayent d’apaiser l’enfant. Le public est choqué que les parents ne réagissent pas répressivement à ce prétendu mal du siècle, croyant que l‘enfant est comme ça tout le temps et qu‘il deviendra ces personnes qui bousculent dans le bus, qui malmènent au travail. C'est plutôt l'inverse, le fruit de la compétition. Mais là il faudra un article aussi long sur les bénéfices de l'empathie et de la coopération.

Partager cet article
Repost0
10 mai 2007 4 10 /05 /mai /2007 10:43


…tout ça ! Quelle salade !

Je trouve des recettes de chaudrons dans les blogs de mamans qui utilisent leurs propres produits d’hygiène. C'est dommage de ne jamais voire les vertus d’un produit simple, sain, dont l’odeur est très discrète* (garanti ! Faites un essai, et demandez quelle odeur se dégage)
Je n’ai pas réussi à trouver de liens intéressants sur le sujet. J’en suis très étonnée. J’ai pourtant lu sur le carnet de santé de ma mère que les bébés sont lavés à l’huile les premiers mois. Il y a donc un passé assez proche de l’onction.
 bbb
Le change :
Je n’ai jamais eu envie d’utiliser le liniment oléo calcaire pour le change, il est fabriqué avec del’eau de chaux très basique et corrosive à l’état pur. J’utilise des lingettes de tissus ou du coton et de l‘eau. Le coton mouillé est parfait pour les filles mais il peluche sur les coucougnettes des mecs donc je suis passée aux lingettes de coton, faciles à coudre ou à acheter chez les vendeuses de couches lavables.
Après un séjour en crèche ou un caca irritant il suffit d’oindre les fesses et les plis d’huile.

Le bain :
Pour nettoyer les plis des bébés, derrière les oreilles, le nombril, sous les bras, le bain à l’eau n’est pas toujours suffisant. Le bébé étant une sorte de canard poilu qui reste sec par endroit une fois plongé dans son bain. Alors pour ne pas le savonner inutilement, un peu d’huile et le bébé est débarrassé des poussières et peaux mortes. En plus les rougeurs disparaissent.

L’eczéma a pour ennemi le bain qui doit être court et avec le moins de savon possible (on peut même réduire à un savonnage des cheveux et du siège par semaine) les autre jours, une trempette et une onction à l’huile d’olive, au beurre de karité ou toute autre huile bio peut suffire. En plus de redonner à la peau sa souplesse, l’onction préserve son pouvoir naturel de protection.

L’eczéma :
L’onction après le bain et sur les zones sèches prévient l’apparition de plaques. La régularité est très importante et il peut être très utile de pouvoir utiliser l’huile de cuisine si par malchance la crème habituelle n’est pas sous la main.

Pour éliminer les croûtes de lait :
Badigeonner la tête d’huile pour imprégner les croûtes une heure avant le bain, gratter pour les retirer au maximum. Puis baigner normalement. Huiler à la sortie du bain pour limiter la formation de nouvelles croûtes. En général on se rend compte de ces croûtes quand il y en a beaucoup et s’est franchement dégueulasse à enlever alors huiler régulièrement évite ce désagrément. Huiler aussi les sourcils s’ils commencent à rougir ou faire des croûtes.


Anti-vergetures :
Sans risques de produits chimiques et toxiques qui traverseraient la peau de la maman pour atteindre le fœtus, l’huile et le massage préservent l’élasticité la peau. Ne pas oublier les seins, les hanches et les cuisses ! Et continuer les jours après l’accouchement où les risques de vergetures n’ont pas complètement disparus.

Et huile de rasage chez Raffa

Une précision au sujet des risques d’allergies ou de sensibilisation à l’huile d’amande douce. Les protéines allergisantes sont rares dans une huile très pure, mais si vous ne voulez prendre aucuns risques, utilisez une huile peu allergisante. En ce moment le beurre de karité est préconisé dans des maternités.


*Conseil d’achat : pour être sûre de ne pas utiliser de produit rance qui pue et qui a perdu une bonne partie de ses qualité, il faut acheter un produit frais, qui sent peu et bon ! C’est valable pour tous les produits contenant des matières grasses. D’où l’intérêt de ne pas multiplier les pots pour avoir un stock souvent renouvelé et toujours des produits frais à la maison.

Partager cet article
Repost0
6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 11:41



La punaise ne se mange pas, mais

les larves d'abeilles sont un régal, parait-il...


Hier soir sur ARTE une émission (redifusée) montrait des insectes cuisinés à grignoter. Des grillons frits, sauterelles, scorpions, hydrophiles, vers à soie, bombyx du murier *, fourmis…. Ils étaient importés du Cambodge et étaient vendus par des marchants/cuisiniers ambulants aux prostituées vivant tourisme sexuel. Les bestioles étaient cuisinées ou congelées vivantes, ce qui posait un problème moral/religieux à ces vendeurs offensant l’âme de ces animaux. J’ai beaucoup aimé ce reportage qui ouvrait des fenêtres sur les nombreux aspects de la vie de ces vendeurs ambulants.

L’art de manger les insectes, l’entomophagie remonte à la nuit des temps et après une longue pause dans notre culture culinaire, elle a un bel avenir devant elle. En effet, elle est diététique et écologique. Dans le reportage, un éleveur de grillons montrait l’évolution des approvisionnements en réponse à l’agriculture de plus en plus intensive et insecticide. D’ailleurs une consommatrice évoquait les peurs des citadins d’avaler des insecticides. Ils en contiendront toujours moins que les vaches, leur rentabilité étant supérieure ! (c’est-à-dire qu’ils produisent plus de protéines avec le même poids de végétaux consommés, donc la même dose de polluants à vérifier évidement)

Vous pouvez en trouver sur le marché de Barcelone et quelques restaurants africains comme
le Chari à Paris  
Vous pouvez lire cet interview du passionné
Bruno Comby 

Des
liens sur ce site consacré à l’entomophagie (par 2 lycéens, un connaissait les insectes l‘autre avait…faim)
Et un projet contre la malnutrition au Mexique

* Le murier et son bombyx (papillon dont les chenilles mangent ses feuilles) ont été importés en France pour faire de la soie.

 (redifusée)
Partager cet article
Repost0
30 avril 2007 1 30 /04 /avril /2007 00:09

 

ne pas régner par la peur, ni la supercherie.

Consoler, écouter, jouer

Avoir ce temps et cette disponibilité

Suffit il de limiter les situations où l’adulte doit diriger, dominer, commander, faire obéir ?

Comment faire dans ce monde pleins de dangers et de contraintes artificielles ?

Comment rester en bonne santé et de bonne humeur ?

Ne pas éduquer mais soutenir, protéger, montrer l’exemple.

Former ou accepter ?

Montrer ou être visible ?

Souple et adaptable ou conforme mais rigide ?

Ouvert, curieux mais indomptable, instruit, éduqué, dégoûté, fourbe car TOUJOURS indomptable?

Vivant , vivifiant, vitalisant ou vivotant ?

Heureux, en bonne santé

Maître de ses choix

Avoir vécu SA vie

 

Ce sujet me pose tellement de questions. J'aime lire celles qui ont réflechi avant moi, comme Guillemette,  ou Catherine mamans depuis plus longtemps que moi.

Journée lancée par la Maison de l'Enfant, 4ème année

Partager cet article
Repost0